Le défit de la vie, le dépit de l'avis,

           Qui ne sait !

 

Un jeu de mage en page, te créer et te vivre,

           Qui n’essai !

 

Dans nouvel âme, émets les mots

           Qui naissaient

 

Pour dépasser les maux, émoi de toi !

 

   

 

M'envelopper de notes promesses et berceuses

           Qui massent

 

De semblant qui comptent et se perdre dans le noir

           Qui masque

 

Vouloir me panser en se passant de toi, un soir

           Qui hélas !

 

A bout pourtant bien loin de pensées, sinueuses

           Qui lassent…

 

 

 

M'attiser toute petite flamme et tu me souffles

           J’écoute,

 

Des mots brulants qui ricochent à mes tympans

           Eventé

 

Un air du verbe mystérieux de l’erre du temps,

           Je déroute

 

Et t’invente il n’y aura pas de toi si ce n'est toi

           Invité.

 

 

 

Te savourer chocolat, tu m’as répondu,

           Elémentaire,

 

Au moins tu te fidélises sur mes hanches en plus,

           D’éphémère

 

Pour ne plus être deux voir d'à corps confondu,

           Amer,

 

Dont un envoûtement boulimique d’insinue,

           Me perds

 

 

 

Abreuves mon inspire de ton expire, nos

           Latents,

 

Ces échanges comme venant d’un ancien

           Temps

 

Qui surgit en commune mesure à pas scient

           On s’attend,

 

Et je te souffle de franchir un autre mot

           Autrement !

 

 

 

A nos marques, Es-tu prêt ? de partir, …

           Feu !!!

 

A nos doigts fébriles d’écris sans paris

           Des aveux

 

Accueillir ces larmes taries

           Par nœuds

 

Avant je t’aurais dit pourquoi m’as-tu laissé

           Des pleurs,

 

Là, je me dis… laisses moi pleurer,

           C'est mieux !!!

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo_0166

 

 

Photos et textes erredetemps